Agendapoetique06

“Voyager en Poésie”

Posted in Non classé by André Chenet on mars 14, 2010

POÉTES AUTOUR DE LA TABLE RONDE:

Le 16 mars 2010 à 19h30 à Voyageurs du Monde

4 rue du Maréchal Joffre
(angle de la rue Longchamp)
06000 NICE
Tel : 0892 232 732 (0,34 € ttc/min)
Soirée dans le cadre du Printemps des Poètes

Soirée exceptionnelle garantie avec C.E. Andersen (poète belge et voyant, Tristan Cabral (poète philosophe et auteur du recueil « Ouvrez le feu« ), Flaviano Pisanelli (poète italien, universitaire et spécialiste de des oeuvres de E. Montale, de P. Pasolini et de A. Merini) et de Paul Mari (le poète « mangeur de braises » de Coarraze), présentée et coordonnée par André Chenet.

« Christian Erwin Andersen est un convulsif quand il hait, qui génufléchit quand il aime. Ce qu’il en écrit me touche, et je le dis. » Marcel Moreau.

« …je ne conçois pas un « vrai » poète qui ne serait un homme constamment soucieux de la plus grande sincérité. Comme il a le souci d’extraire l’essentiel de ses émotions pour qu’après affinage elles soient universellement recevables, perceptibles, il ne peut surtout pas éviter une éthique implacable : être vrai, à tout prix, à tout moment; avec soi-même, avec les autres. Ce n’est pas la qualité de l’écriture qui fait le poète, c’est la qualité de l’homme. Ca ne sert à rien d’apprendre à écrire si l’on n’apprend pas concouramment à ETRE.
Pour être franc avec vous : comme la plupart des créateurs je PATAUGE quand je me penche sur ma production. Il y a 35 ans que je m’empoigne avec la poésie… il y a 35 ans que je tremble de ne pas arriver. Mais arriver à quoi. Bien sûr il y a la joie. La joie indicible du créateur. Et puis, ce qui, disait Nietzsche, n’est pas un argument : la souffrance. Et toutes les âmes des morts qui se bousculent dans celle du poète!
On doute. On doit douter. Si l’on devait ne plus douter , il serait vain de reprendre la plume : le doute est ce qui féconde…
 » Christian Erwin Andersen

***

« Le poète parle pour la véritable humanité… il est mémoire de l’humanité, comme telle. Il « inefface » selon le néologisme de Patrick Guyot, l’amnésie internationale…. Et c’est en croyant en l’incroyable que le poète s’engage à travers les passages encombrés du futur. » Tristan Cabral, 2009.

***

Flaviano Pisanelli:
Actuellement sa recherche continue dans deux directions, sur la notion du corps dans l’imaginaire poétique de certains poètes contemporains italiens et étrangers (Noël, Michaux, Penna, Bellezza etc.) et sur la fonction du nom propre dans la poésie de la nouvelle génération des poètes italiens, entre autres Bellezza, Valduga, Magrelli, De Angelis, tout en analysant le sens de l’onomastique et de la toponomastique dans le système du langage poétique contemporain et en insistant sur les rapports entre la poésie et le corps, la matière, l’espace et le temps au-delà de toute description et de toute tentative d’abstraction intellectuelle.

Divinité

C’était l’horizon
la limite reculait.
La chouette bavardait
c’étaient les ombres à répondre
un enfant jouait à la charrette
et la mer s’effilochait d’innocence.
Les voix hurlaient les fantômes – entre-temps –
parcouraient les jours
au fil des heures.

C’était l’enfant
à nourrir de pain ses rêves.
Et le sable coulait.

(poème inédit)

***

« ...La poésie ne peut être forcée même si l’on parle d’écriture. Le poète commence à dire ce qui ne peut pas être dit. Parole essentielle, la poésie est aussi un regard que rien ne supporte. Elle ne sait pas forcément où elle s’aventure. Lire autant qu’écrire est un acte de résistance face au rouleau compresseur des images marchandes, face au prêt à rêver, au prêt à vivre. La poésie est dans le réel absolu, dans la seule réalité qui vaille, celle de l’imaginaire, de l’émotion, de la recherche de la vérité pour soi et pour chacun… » Paul Mari

Ils seront accompagnés par:
Angélique Aveillan (Chant Lyrique), Sabine Venaruzzo ( comédienne, performeuse), Brigitte Broc (Poète), Ellen Farnex (Photographe, poète, écrivain).
Photos, de gauche à droite: Tristan Cabral, Christian Erwin Andersen, André Chenet et Flaviano Pisanelli.